Le Bataclan des Années folles la saison des
music-hall

19 septembre 2019
A Paris, dans les années 1920 le monde du spectacle est en plein effervescence. Les Années folles impriment un grand tournant artistique sur les salles de la capitale. Les cafés-théâtres, les cafés-concert et les salons fleurissent à chaque coin de rue, parmi les lieux emblématiques impossible d’oublier Montmartre et le Moulin Rouge ou encore les Folies Bergères. Mais en poussant jusqu’au boulevard Voltaire, le Bataclan non plus n’est pas en reste ! Un changement que l’on doit à une personne, Bénédicte (aka Berthe) Rasimi.

Directrice du Bataclan de 1910 à 1927, Madame Rasimi y crée des revues à grand spectacles. Robes, plumes, costumes, bijoux, décors fabuleux, tout est orchestré par la grande créatrice Mme Rasimi. Le Bataclan accueille dès 1920 les deux premières grandes oeuvres du compositeur Joseph Szulc. C’est alors un véritable privilège d’assister à ces shows, et le tout Paris se presse en nombre pour goûter aux joies du music-hall et y croiser des stars comme Mistinguett et Maurice Chevalier.

Les Actualités Françaises

Dans l’Envers du décor, les Actualités Française réservent à Madame Rasimi un reportage sur sa carrière de créatrice et révélatrice de talents du music-hall. Dans son atelier de couture et dans les coulisses d’un cabaret ou d’une revue, on la voit entourée des danseuses de french cancan, de Paulette DARTY, de Colette, de Polaire, ou encore de Mistinguett.

Romancière, actrice, mime et même journaliste, Colette a connu plus d’une vie ! Dès 1906 elle s’essaye au music-hall où elle présente des pantomimes orientales. Très vite érigée en vedette, elle jouera dans plusieurs théâtres parisiens, dont le Bataclan ! On la voit ici, assise dans les loges le 4 avril 1912, attendant le lever de rideaux.

Crédit : Albert Harlingue

En 1923 le Ba-ta-clan héberge pendant 6 mois la troupe de la création de « Ta bouche »

 

Répertoire des opérettes produites au Bataclan