Les artistes associés au projet

Les artistes associés sont des artistes ou des collectifs d’artistes qui partagent nos valeurs et notre vision artistique. Nos travaux indépendants viennent s’enrichir mutuellement au cours des échanges et des rencontres. Ces collaborations s’étendront à moyen / long terme pour permettre un approfondissement de notre travail qui aboutira à des créations artistiques communes.

Dans le prolongement de la ligne éditoriale du Bataclan, vous retrouverez des collaborations artistiques dans des disciplines artistiques variées : Musique, Danse, Photo, Vidéo, Streetart, cinéma…

Walk in Paris

Crédit : Antoine Bonnet

D’abord marque de vêtements parisienne lancée par Gary et Léo, Walk in Paris rend à la culture underground street ses lettres de noblesse. Le collectif s’est ensuite développé et enrichi en accompagnant et développant les carrières des artistes qui le constitue dans plusieurs domaines : danse, peinture, musique….

Le Walk Fest au Bataclan

Fidèles aux valeurs qui les unis, cet évènement accueillera une programmation d’artistes dont la philosophie principale est de rassembler toutes les cultures ; pendant 2 jours les 26 et 27 octobre prochain, musique et danse hip-hop fusionneront lors d’un évènement inédit.

Léo Walk et La Marche Bleue

Crédit Angélina Stoësz

La collaboration entre Le Bataclan et la Marche Bleue voit le jour en février 2019 lorsque Léo cherche un lieu pour répéter les prémices du premier spectacle qu’il met en scène « Première ride ».
La rencontre fut évidente et Le Bataclan devient le premier lieu à accueillir la Marche Bleue pour ses premières résidences de création.
Au fil des mois, la relation avec les walkeurs se poursuit et s’intensifie, devant fil rouge de leur création.

La Marche Bleue

La Marche Bleue est la première compagnie de danse créée par le danseur et chorégraphe Léo Walk.
Léo a commencé le break à l’âge de 7 ans, et s’est développé puis perfectionné au fil des années pour proposer un style de danse qui lui est propre. Ces dernières années, Léo Walk mène la danse et collabore sur de nombreux clips et projets artistiques avec différents artistes tels que Christine & The Queens, Sebastian, ou encore Roméo Elvis.
Avec sa compagnie, il souhaite exposer sa vision de la danse de façon instinctive afin de sortir des codes du hip-hop et du contemporain en essayant d’avoir une vision nouvelle, et en atteignant une unique gestuelle : organique et poétique.

La Marche Bleue en filage au Bataclan


Le spectacle “Première ride” est l’histoire de huit jeunes privés de leur liberté qui partent en voiture dans le simple but d’apprécier la vie.
Retourner à leur état primaire avec l’envie de crier haut et fort qu’ils sont vivants.

Le spectacle intègre huit danseurs au style très différent qui vont au fur et à mesure du voyage se mélanger, pour former au final une seule et unique identité et ainsi raconter une histoire propre à La Marche Bleue.

Cette pièce oscille entre douceur et violence. Un contraste entre l’anxiété et le stress que nous provoque la société, et notre besoin de nous apaiser, d’extérioriser.

Les intervenants

  • Chorégraphe : Léo Walk
  • Danseurs : Léo Walk, Constance Perruca, Ablaye Diop, Mès Silvada, Arnaud Bacharach, Manon Bouquet, Cindy Emelie, Enfant Précoce
  • Management : Adélaïde Crestani

Voir le site

 


Jérôme Lobato

La Bataclan s’associe à Jérome Lobato pour une série de portraits d’artistes ; l’idée étant de saisir les artistes venant se produire au Bataclan juste avant ou juste après leur montée sur scène. Retrouvez ensuite ces photos dans nos galeries sur nos réseaux sociaux et notre site web.

Formé dans le monde du cinéma et l’audiovisuel Jérome Lobato est un photographe autodidacte. Son travail plastique s’inspire de ce premier intérêt en cherchant à saisir le vivant dans ce qu’il a d’instantané et d’accidentel.

Il travaille les matières : tâches, gouttes, arborescences ou échafaudages en gros plan qui sont les moyens d’une réinterprétation fantasmée des éléments de réalité, pris dans un instant qui fait vaciller les critères de reconnaissance habituels.

Photographe aux multiples influences (du pop art à l’art conceptuel), Jerome Lobato s’illustre tout autant dans les portraits d’acteurs, que dans le projet de mode ou la musique (pour Galliano, Dior, Raf Simons Vogue…). Depuis 18 mois une nouvelle collaboration l’a emmené saisir une série de portraits pour le magazine Télérama.

Photo : Jérôme Lobato

Voir le site

 


Raphaëlle Chovin

Le Bataclan a choisi la réalisatrice Raphaëlle Chovin pour l’accompagner dans un travail de captations live. Raphaëlle a étudié le cinéma à l’ESRA de Paris.

Elle a ensuite travaillé avec plusieurs artistes et labels Sony Music, Kitsuné, Domino …Réalisant des clips pour Gonzales, Erik Truffaz, François & The Atlas Mountains, Charles Berberian, ou Natalie Dessay… Elle a également filmé divers concerts dans des lieux parisiens célèbres comme La Salle Pleyel, La Cigale, Le Café de la Danse, Le Casino de Paris, Le Centre Pompidou, et maintenant Le Bataclan.
Elle travaille en parallèle sur une série de documentaires musicaux pour Arte et Netflix.

Voir le site

 


Le Podcast du Bataclan

Pour sa saison 2019 / 2020, le Bataclan propose 6 soirées autour de l’humour et de l’audio avec l’enregistrement en public de podcasts et événements inédits. L’objectif ? Casser les murs des studios d’enregistrement pour faire monter sur scène les voix que vous écoutez et que vous aimez. Le but n’est pas uniquement d’amener le podcast sur scène mais de le sublimer à travers la lumière, le mouvement, la vidéo et l’interaction avec le public. L’humour sera prétexte à aborder des sujets très divers : cinéma, société, culture etc… Ces émissions enregistrées en public seront ensuite disponibles en podcasts sur le site du Bataclan pour pouvoir les (re)vivre.

Crédit : Edouard Caupeil pour Libération

Pourquoi faire des podcasts sur scène ?

Dans le podcast, les enregistrements se font dans des chambres, des salons ou pour les plus gâtés, des studios d’enregistrement.

Passer de ces lieux cloisonnés à la scène du Bataclan, c’est avant tout pour la rencontre avec son audience. Cela permet aux spectateurs de mettre des visages sur des voix qu’ils connaissent, et réciproquement, cela permet aux podcasteurs de mettre des visages sur des chiffres d’audience.

L’enregistrement en public amène aussi de nouvelles choses : l’interaction avec le public, le frisson du direct, la pression des planches… Pas de coupes, pas de montages.

La scène offre aussi la possibilité d’offrir plus qu’un simple enregistrement. C’est l’occasion d’ajouter du mouvement aux émissions. Les lumières et le son d’une telle salle permet de proposer des choses nouvelles.

Emmener les podcasts sur scène, c’est la continuité. Il y a une demande du coté des animateurs et des spectateurs. C’est une façon nouvelle de produire du contenu, car évidement les émissions en public sont totalement différentes.

Le premier podcast associé : 2 heures de perdues par Fréquence Moderne

Créé en 2014, Fréquence moderne est un réseau de podcasts indépendant qui compte aujourd’hui cinq émissions et s’est forgé une véritable notoriété. L’équipe a fait au Bataclan son QG pour l’enregistrement de son émission 2 heures de perdues qu’ils viennent enregistrer en public régulièrement. A chaque épisode, ils débattent d’un film avec un peu de mauvaise foi mais surtout avec beaucoup de second degré !

La prochaine sera le 21 septembre 2019 autour du film « Harry Potter et la Coupe de Feu ».

Après la réussite de 2 heures perdues, nous nous associons à Flobert pour un Floodcast en direct du Bataclan avec des invités surprises.

Découvrir les podcasts

Le deuxième podcast associé : Floodcast par Flobert

Depuis bientôt 5 ans, Florent Bernard (Bloqués, Golden Moustache, Pitch…) présente son podcast où s’entre-choquent actualité insolites, divagations personnelles, jeux débiles et échanges d’anecdotes sur des sujets divers et variés. Accompagné de son acolyte Adrien Ménielle (Groom, Studio Bagel…), ils invitent dans leur grand bordel organisé des artistes issus de la scène, du web, de la télévision ou du cinéma. Du rire, peu de larmes, une flûte à coulisses et du vrai hip-hop sont à prévoir dans cette émission spéciale enregistrée en public !

 

Découvrir les podcasts